Dominique Perrault Architecture

chargement

02 | 08 | 2017

Los Angeles laisse le champ libre à Paris pour les Jeux Olympiques de 2024

Suite à l'accord passé entre le Comité international Olympique (CIO) et la ville de Los Angeles pour les JO de 2028, Paris se retrouve seule candidate pour ceux de 2024

Dans le cadre du dossier de candidature pour l’organisation des jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024, l'Agence DPA a été chargée de réfléchir l’architecture et l’urbanisme du village olympique qui accueillera les 20000 athlètes du monde entier. 

Ce projet, vu comme un nouveau quartier, sera à cheval sur trois communes : l'île Saint-Denis, Saint-Denis et Saint-Ouen sur un total de 51 hectares. Deux pensées fondamentales l’ont animé : la volonté de réinvestir la Seine et l'héritage que constituera le village après les JO

Autour de la Seine sera organisé un véritable espace de vie, le but étant d'opérer une réorientation des communes vers le fleuve afin d’établir une relation franche entre celui-ci et la ville. Les percées urbaines et paysagères s’organiseront autour de la cité du cinéma à travers un tissu homogène, et de grandes allées bordées d'arbres ainsi que des piscines et bars flottants investiront les berges. 

Tout le Village Olympique est pensé pour le futur et l’après Jeux Olympiques : les infrastructures, logements et aménagements paysagers ne nécessiteront que très peu de transformations pour leur retour à un usage classique et certains éléments temporaires pourront être déplacés dans d’autres villes. C'est l’événement qui viendra s'adapter au site et non l'inverse.

Enfin, cet ensemble urbain sera généreusement végétalisé avec la création d'un grand parc central qui structurera l’ensemble urbain, de différents espaces verts et le développement d’une agriculture urbaine sur les toits.