Dominique Perrault Architecture

chargement

15 | 05 | 2018

Exposition ENVISION SEOUL UNDERGROUND

Dominium Open Creative Village

2018 célèbre le 10ème anniversaire de l'achèvement du complexe campus Ewha (CCE) à Séoul, un projet de pierre angulaire qui a changé la topographie des cités universitaires dans le monde entier. la CCE représente aussi le début d'une relation longue et continue entre DPA et la ville de Séoul. En 2017 DPA a été choisi pour concevoir le centre de transit international de Gangnam à Séoul. Nommé Lightwalk, le projet est non seulement un composant architectural, c'est aussi une intervention d'art de terrain. Il sera centré sur un couloir en sous face et surface axial, d'un minimalisme au geste incroyablement puissant, dans son dialogue avec la rivière Han, le courant d'eau de Tancheon et les montagnes à l'arrière-plan. En soulignant ces deux interventions se trouve un esprit commun, une notion récurrente, l'idée que l'avenir des villes implique une réinvention du territoire souterrain. Dans le cadre d'un appel à projet lancé par la ville de Séoul, DPA s'expose pour proposer des solutions souterraines.

SEOUL GROUNDSCAPE PLAZA
GRAVITY CENTER

Le cœur du cœur de Séoul est un point de repère calme, un territoire inattendu profondément enraciné.

Placé à l'intersection de l'axe historique de la ville, la place de Séoul constitue le cœur du cœur de la métropole , le centre autour duquel la ville gravite. La pertinence symbolique du site, la densité et la complexité du tissu urbain et de l'infrastructure existante, appelle à une solution capable de transformer la réalité donnée dans un territoire cohérente.

En surface le projet est silencieux, presque absent, radicalement respectueux de la morphologie urbaine actuelle, avec le caractère populaire précieux du site, agora contemporaine pour des réunions et des congrégations.
Les trottoirs continus de cercles concentriques renforcent l'idée de la place publique, un symbole renouvelé, qui a pour but de devenir plus piéton.

Deux gestes apparemment simples, un au centre de la place, son contrepoint aux jardins du palais Deoksugung, servent d'invitations discrètes et sans à-coups, à pénétrer dans le territoire. L'apparition comme des coupes propres sur la surface du sol, des deux mouvements qui se détachent comme des interventions d'art de terre, constituent un point de repère calme et respectueux, un nouvel horizon enraciné dans le sol. 

Souterrain à l'univers différent qui contraste avec les tunnels sombres de Séoul, les espaces intérieurs sont inondés par la lumière naturelle, créant une atmosphère unique, un dispositif dans lequel coexistent des infrastructures dévoilées par des volumes nouvellement creusés et des programmes qui multiplient les couches d'espaces public. 

La proposition s'étend profondément dans le sol, laissant des constructions prendre racines et offre une proposition à l'espace souterrain qui n'est ni fonctionnel, ni logistiques ni technique. Cette nouvelle architecture offre des espaces vitaux souterrains et crée une dynamique qui est immédiatement urbaine, architecturale et poétique, où les utilisateurs peuvent ressentir la lumière naturelle et l'air, profondément dans le groundscape.