Dominique Perrault Architecture

chargement
SUIVANT

2011   |   2017

Hippodrome de Longchamp

Paris, France


« Le renouveau de l’hippodrome de Longchamp doit permettre d’affirmer la place de celui-ci dans le Grand Paris et sur la scène internationale des grands hippodromes du monde.
Ainsi, cette ambition doit s’accompagner non seulement d’un projet architectural emblématique, capable de s’adapter aux évolutions futures, mais également d’un projet de paysage de transfiguration du territoire mettant en valeur à la fois le patrimoine bâti, héritage de l’histoire de l’hippodrome, et surtout le patrimoine végétal du Bois de Boulogne issu du plan de composition dessiné par Alphand au XIXème Siècle.

Le Prix de l’Arc de Triomphe constitue le point d’orgue de la vie de l’hippodrome. Le challenge du projet consiste donc à pouvoir accueillir dans des conditions exceptionnelles cet événement qui regroupe jusqu’à 60.000 spectateurs sur le site, mais également un public plus restreint pour les journées de réunions ordinaires.  
Ainsi, le projet propose de déconstruire l’ensemble des tribunes datant des années 1960 et de les remplacer par une tribune unique, à la fois plus compacte et plus fonctionnelle. Les bâtiments supports de l’activité hippique, aujourd’hui éparpillés sur le site, seront également démolis et reconstruits sous la forme de pavillons. Enfin, les bâtiments historiques de l‘hippodrome seront réhabilités.
L’architecture de la tribune est en mouvement tel un cheval au galop. Un léger déversement oriente le jeu des tribunes superposées vers la ligne d’arrivée. Mais ce décalage crée côté champ de course une tribune en surplomb et, à l’inverse, côté rond de présentation, une tribune en balcon. En effet, des terrasses, des coursives, des transparences, des escaliers ouverts, tous ces éléments offriront des vues permanentes sur l’ensemble de l’hippodrome, avec évidemment des vues privilégiées sur le rond de présentation et sur la piste elle-même.
Le concept architectural est un concept « d’étagères » transparentes, n’offrant ni devant ni derrière, permettant aux spectateurs de passer aisément de la vue plongeante sur les écuries à celle de la course elle-même. En résumé, le projet architectural met en œuvre de généreuses perspectives sur le paysage grâce à la réduction sensible de l’importance des constructions existantes sur le site.
Le design architectural est très épuré, simple et élégant, laissant passer au travers des bâtiments les vues et les lumières. Le public a toujours un contact visuel et de proximité avec les chevaux et les professionnels,  sans pour autant se croiser les uns les autres. On pourrait parler d’une architecture fluide qui accompagne le mouvement, comme le symbolise le déhanchement de la grande tribune, et qui laisse passer le paysage à travers elle. Le Nouveau Longchamp, dissimulé dans la nature, retrouve le charme des garden party d’antan, des promenades au bois ou de la poésie des jardins de Bagatelle, tout en offrant confort pour tous les publics et efficacité pour tous les parieurs.
Le projet du Nouveau Longchamp sera un modèle environnemental pour ce type d’équipement et s’inscrit dans les objectifs du plan climat de la Ville de Paris.

En conclusion, l’intervention consiste à créer un lieu plus naturel favorisant l’implantation de nouvelles plantations ; plus écologique, grâce à une conception innovante et à l’intégration de dispositifs aussi bien actifs que passifs favorisant les énergies renouvelables et l’autonomie des bâtiments ; plus flexible, en mettant en place une grande variété de lieux permettant d’ouvrir Longchamp au plus grand nombre dans des conditions d’accueil adaptées à la diversité des courses hippiques ; et enfin plus agréable, pour le confort de l’ensemble des usagers du site, chevaux, jockeys, cavaliers, professionnels et grand public. »

Dominique Perrault
21-09-2015
maîtrise d’ouvrage FRANCE GALOP, Boulogne - Billancourt, France

maîtrise d’oeuvre Dominique Perrault Architecture, Paris
• bureaux d’études Tractabel Engineering, Gennevilliers (structures); Grontmij, Rosny-sous-Bois (fluides); RPO , Paris (économiste); Ter, Paris (paysagiste); JP Lamoureux Paris (acoustique-éclairage); Renaud Pierard, Paris (muséographie)
• consultant Denis Thelot, Paris, Terrell (façades), Boulogne-Billancourt

situation Route des Tribunes, 75116, Paris

superficie du site 63 ha
surface construite 20 000 m² SDO / 70 000 m² SHOB

début des études septembre 2012

début prévisionnel des travaux octobre 2015

programme

Réhabilitation de 4 bâtiments :

(1) Pavillon Administratif : création du PC sécurité (autres espaces, bureaux existants) ;

(2) Ecuries existantes : elles comprennent un rond de détente entouré de 98 « box » alloués aux chevaux en plus de box-douche, maréchal ferrant, etc. ;

(3) Totalisateur : bâtiment de la fin des années 1920, il abritait les premières machines calculatrices nécessaire aux côtes des numéros attribués à chaque cheval. Sa réhabilitation prévoit des bureaux au 1er étage et des chambres de lads aux étages supérieurs ;

(4) Tribune du pavillon (tranche conditionnelle) : tribune historique datant de 1921 réalisée par Charles Adda, elle est réhabilitée en vu de retrouver son aspect d’origine (notamment réouverture de la galerie au R+2 sur les gradins avec renforts de structure nécessaires). Elle comporte une salle de 780m² à rez-de-chaussée et 1.500 places en gradins sur deux niveaux ;

Construction de 7 bâtiments et des « planches » :

(5) Nouvelle Tribune du Jockey-Club : les tribunes existantes démolies font place à une tribune unique intégrant la tribune présidentielle ; les salons de cette dernière sont implantés dans l’axe historique de l’entrée (avec le pavillon d’honneur). La tribune du Jockey-Club a une jauge d’environ 10.000 places en gradins et comprend notamment 1 restaurant du panorama avec sa terrasse au R+4, 5 salons de réception, 5 bars, 1 brasserie, des espaces presse, des espaces courses (photo-finish notamment) et des espaces du personnel (dont restaurant) ;

(6) Tribune Ephémère
 : Tribune démontable, elle complète la Tribune du Jockey-Club dans son prolongement lors des grandes manifestations (+7.500 places). A l’arrière des gradins, une large plateforme permet l’accueil d’évènementiel (tentes, etc.) ;

(7) Extension des écuries
 : 30 nouveaux box viennent en prolongement de ceux existants et un bâtiment vétérinaire est créé en transversal dans le prolongement de ceux existants. Ce nouveau « quartier » des écuries prévoit un rond de préparation pour les chevaux ;

(8), (9), (10) et (11) les « Planches » : promenade de 5.500m² située à 4.50m du sol, les planches organisent les flux entre l’entrée d’honneur, l’accès pelouse via le tunnel, le restaurant des pistes, les tribunes (Jockey-Club, Ephémère et Tribune du Pavillon via la Tribune du Jockey-Club), les gradins du rond de présentation et les gradins du jardin de Longchamp. Elles sont également support d’évènementiel (bars, bornes parieurs, etc.) ;

(8) Pavillon des Balances : longeant le rond de présentation conforté dans son ambiance arborée et ombragée, ce pavillon comprend les espaces professionnels : vestiaires des Jockeys avec espaces détente, hall pesée (où sont pesés les jockeys avant et après la course), sellerie et bureau du directeur de courses, salle des commissaires. La régie y est également implantée ;

(9) Pavillon d’Honneur
 : situé à l’entrée de l’entrée d’honneur (accès principal), ce pavillon comprend les espaces professionnels (brasserie, salons etc .) implantés côté rond de présentation, et en symétrie côté jardin de Longchamp, une grande brasserie grand public. Un espace presse est implanté côté tribune du Jockey-Club ;

(10) Pavillon de Suresnes
 : il comprend des espaces techniques et de stockage ;

 
(11) Manège : cet espace est une réserve pour un futur pavillon dit du Manège qui viendra en symétrie de la brasserie grand public du Pavillon d’Honneur ;

 (12) Restaurant des Pistes : Implanté à l’extrémité Nord des planches, ce restaurant de 450m² dispose d’une large terrasse sur la piste ;

 
(13) Tunnel : Existant, il sera réhabilité et disposera d’ascenseurs à chaque extrémité ;

 (14) Totem P2 (tranche conditionnelle) : implanté sur la « pelouse de Suresnes », il dispose d’espaces courses lié au poteau d’arrivé P2. La pelouse de Suresnes accueille la Tribune Ephémère lors des grandes manifestations.

 Paysage : L’emprise du projet est de 92.000m², 22.000m² sont bâtis et 70.000m² sont aménagés en espace vert, le bâti et les jardins composant un seul ensemble. Le projet paysager rétablit la cohérence des lisières originelles, en retrouvant une perméabilité visuelle au niveau de la frange ouest aujourd’hui opaque et valorise le patrimoine arboré existant.
Hippodrome de Longchamp